Bonjour,

J'ai reçu par mon réseau une information qui peut intéresser les étudiants et anciens étudiants ainsi que la formation en général. Voici le texte :

"Cela n'a l'air de rien, mais c'est pourtant une petite révolution dans le monde du patrimoine, qui a nécessité plusieurs années de maturation. Le 31 mars 2012 verra en effet la naissance d'un nouveau métier : celui de guide-conférencier. Ce dernier sera seul habilité à assurer les visites commentées dans les musées et monuments historiques.
Ce nouveau métier se substitue à pas moins de quatre professions réglementées qui se partageaient jusqu'à présent l'accompagnement du public dans la découverte du patrimoine : conférencier national, guide-interprète national, guide-interprète régional et guide-conférencier des villes et pays d'art et d'histoire. Cette nouvelle profession trouve son origine dans la réforme des "professions réglementées du guidage", introduite par un décret du 23 décembre 2010, pris en application de la loi du 22 juillet 2009 de développement et de modernisation des services touristiques (voir notre article ci-contre du 7 janvier 2010). Celui-ci a été complété par un décret du 1er août 2011 relatif aux personnes qualifiées pour la conduite de visites commentées dans les musées et monuments historiques (voir notre article ci-contre du 25 août 2011). Ce texte instaure notamment la carte professionnelle unique, qui commencera de s'appliquer à compter du 31 mars 2012. Puis un arrêté du 9 novembre 2011 est venu préciser les compétences requises en vue de la délivrance de cette carte professionnelle aux titulaires de licence professionnelle ou de diplôme national de master. Plus récemment, un décret du 7 mars 2012 met en place la Commission nationale des guides-conférenciers.

A nouveau métier, nouvelle formation

Dorénavant, seuls les titulaires de cette carte seront, à terme, autorisés à réaliser des visites guidées dans les musées et monuments historiques. Les cartes correspondant aux précédentes professions réglementées cesseront de produire leurs effets au plus tard le 31 mars 2013. La conversion n'est toutefois pas automatique. Les titulaires de ces anciennes cartes - en cours de validité - doivent donc demander la nouvelle carte auprès de la préfecture du lieu d'exercice, à partir du 31 mars 2012 et durant un délai maximum d'un an.
La carte de guide-conférencier sera ainsi délivrée aux titulaires actuels de l'une des quatre cartes professionnelles en vigueur aujourd'hui, ainsi qu'aux titulaires d'une licence professionnelle de guide-conférencier ou du diplôme national de master (avec trois enseignements complémentaires spécifiques au métier de guide-conférencier).
En termes de formation, la réforme a pour effet de supprimer l'examen national de conférencier national et les examens régionaux de guide-interprète régional et de guide-conférencier des villes et pays d'art et d'histoire. Ces voies d'entrée spécifiques sont remplacées par la mise en place d'une formation assurée par des établissements d'enseignement supérieur. La certification de guide-conférencier - inscrite au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) - sanctionnera ainsi un niveau de formation au moins égal à la licence."

Jean-Noël Escudié / PCA

Référence : décret 2012-337 du 7 mars 2012 relatif à la Commission nationale des guides-conférenciers (Journal officiel du 9 mars 2012).

Cordialement,
Fanny ROUSSEAU